Opinion

Communiqué du CCA sur le dépôt du projet de loi 60 : La montagne qui a accouché d’une prison!

En déposant le projet de loi du PQ, ex charte des valeurs québécoises, rebaptisée «Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État, ainsi que d’égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d’accommodements», le ministre Drainville a avancé que l’opinion du gouvernement a évolué sur certains points de la charte. 

Le fait est que le PQ s’est vite rendu compte qu’il avait laissé quelques petites issues (libertés) ouvertes qu’il s’est tout de suite empressé de cadenasser; certains observateurs ont qualifié à juste titre cette charte de «liberticide». 

Dans la version déposée de la charte, M. Drainville a ainsi grugé d’autres libertés fondamentales des citoyens québécois. 

De quelle évolution parle-t-on? Force est de constater que la seule évolution est peut-être le titre qui lui, s’est bien étalé en longueur

Nous restons fondamentalement opposés à ce projet de loi péquiste pour les considérations suivantes:

1. En ne faisant aucune concession de sa version initiale, le gouvernement PQ persiste et signe, il est le gouvernement de quelques milliers de ses partisans qui l’ont soutenu par courriel via une démocratie 2.0. L’opinion d’une grande partie représentative de la population québécoise a été balayée du revers de la main, dans un aveuglement idéologique sans précédent. 

2. En refusant d’écouter et de discuter avec l’opposition qui représente pourtant la balance du pouvoir, ce gouvernement minoritaire confirme qu’il vise ses intérêts partisans et électoralistes. Il confirme aussi que son approche est loin d’être inclusive et que sa charte est un outil de division et même de menace pour la paix sociale au Québec.

3. Ce gouvernement confirme son enfermement dans un autisme dogmatique en ignorant la fulgurante augmentation des actes haineux visant la communauté arabo-musulmane et leur banalisation. Bien au contraire, par son texte de loi, il stigmatise cette communauté et met en danger plusieurs milliers de femmes et de jeunes filles qui y sont issues.

4. Le gouvernement PQ fait du déni en se soustrayant à sa responsabilité de protéger tous les Québécois de toute origine. 

5. Le texte déposé par le gouvernement est plus restrictif des libertés fondamentales que la version initiale. Il s’immisce même dans le régime alimentaire que doivent suivre les citoyens. Il prend en otages, les familles, les femmes et même les enfants. 

6. Avec le dépôt de cette charte, le gouvernement écarte tout effort ou même volonté de partenariat avec les différents acteurs de la société civile pour favoriser l’intégration des communautés déjà fragiles et victimes de la discrimination, particulièrement en emploi. 

Nous appelons tous nos concitoyens conscients du danger de ce projet de loi, de l’aventurisme de l’action du gouvernement et de son impact désastreux sur plusieurs générations de Québécois à exprimer leurs refus et désarrois en envoyant ce communiqué à:  institutions.democratiques@mce.gouv.qc.ca et en mettant en cc info@ccacanada.org

Centre Culturel Algérien à Montréal 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button