À découvrir

L’Algérie, 24 ans après (1:0)

L’Algérie l’a fait : en battant l’Égypte au Soudan ce 18 novembre 2009, les Fennecs ont obtenu leur billet pour Afrique du Sud 2010. Une attente de 24 ans prend fin…

L’ambiance au stade Al Merreikh d’Omdurman au Soudan ce 18 novembre est électrique. Égyptiens et Algériens sont concentrés comme jamais sur leur objectif commun : la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Cependant, les Fennecs démarrent mieux que les Pharaons. Un premier centre de Karim Ziani trouve la tête de l’imposant Abdelakader Ghezzal, mais c’est hors cadre (3’). Puis Antar Yahia, démarqué sur son côté droit, envoie une frappe qu’Essam El Hadary repousse comme il peut (15’).

Mieux organisés, les garçons de Rabah Saadane dominent et Mourad Meghni est tout proche de tromper la vigilance d’El Hadary sur un coup franc excentré (29’). Mais les Égyptiens sont très tranchants en contre. En témoigne ce débordement de Sayed Moawad à gauche, qui centre en retrait pour Mohammed Aboutrika dont la demi-volée flirte avec le poteau droit de Fawzi Chaouchi (31’). Et le portier de l’ES Sétif sort un arrêt fantastique trois minutes plus tard sur un tir à bout portant de Ahmed Al Muhamadi.

Peut-être le tournant de la première période, puisque les Algériens reprennent le jeu à leur compte après cette alerte et finissent par trouver l’ouverture : un long centre venu de la gauche de Ziani trouve Yahia dont la demi-volée excentrée des six mètres ne laisse aucune chance au gardien d’Ismaily (1:0, 40’).

Belle résistance algérienne
Au retour des vestiaires, Hassan Shehata tente tout de suite un coup : il fait entrer Mohamed Zidan et Hosny Abd Rabo, deux atouts offensifs supplémentaires. Du coup, les Pharaons prennent le contrôle du ballon. Ahmed Al Muhamadi pose des problèmes à droite, Emad Meteab est un poison, mais globalement les Algériens tiennent le coup.

Et sur un contre, ils sont même à deux doigts de doubler la mise. Karim Matmour, tout juste entré, s’échappe à droite et centre au deuxième poteau. Ghezzal place une bonne tête mais El Hadary est à la parade (61’). Dans la continuité et de l’autre côté, Zidan parvient à servir Moteab dans la surface et il faut une nouvelle parade de Chaouchi pour préserver le 1:0 (62’).

Le danger se rapproche mais le gardien algérien est chaud comme une bouillote et sauve encore les siens sur une sortie kamikaze devant le remuant Zidan (71’). Mais ce sera la dernière véritable frayeur pour les Algériens qui finissent certes à l’agonie, mais résistent pour obtenir leur billet pour leur premier rendez-vous mondial depuis 1986. La nuit algérienne va être très, très longue…
Fifa.com

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button