À découvrir

Élections législatives algériennes de 2007 : Lettre ouverte du CCA à la communauté


 Élections législatives algériennes de 2007

 Lettre ouverte du CCA à la communauté

Les rendez-vous électoraux à Montréal se succèdent et se ressemblent. La même fatigue des masses, la même indifférence, la même démobilisation avec à la clé le même message, lancé comme une bouteille à la mer pour celui qui voudrait bien le lire.

Ces élections ne participent d’aucune façon à l’arrimage des Algériens avec leur pays d’origine, bien au contraire, elles renforcent l’aversion que ces derniers affichent clairement face à la chose politique. Ces élections accentuent les divisions et approfondissent les lignes de fragmentation au sein de notre communauté. Quelle est l’utilité de ces chicanes politiques, de ces clivages sectaires et de toutes ces chamailleries autour d’enjeux qui n’ont aucune incidence sur la vie des Algériens du Canada ? Notre communauté est confrontée à un seul problème et il est de taille : réussir son intégration. L’Algérie continuera à exister avec ou sans nous, mais nous ne pouvons pas, en aucun cas, rater notre intégration qui reste le seul vecteur générateur de consensus. Les Algériens qui ont quitté leur pays ont emmené dans leurs bagages toutes leurs frustrations, leur dégout et leur lassitude de toutes ces idéologies qui les ont dressés les uns contre les autres. Le CCA a consacré toute son énergie et ce depuis son ouverture à la restauration de ce lien de confiance entre les citoyens d’un même pays écorché vif par des querelles politiques qui ne nous ont donné que destruction et désolation. Notre communauté a progressé, nous ne sommes plus dans les années 90. Les Algériens ont compris que pour relever le défi de l’intégration dans ce pays, il est primordial d’éviter toutes sources de discorde et de déchirements.

Bien sûr pour d’autres ces élections sont un vrai baromètre de la bonne santé  de notre jeune démocratie. L’accusé ici n’est pas la démocratie, bien au contraire, mais l’incongruité de ces élections qui n’apportent rien ni à notre intégration ni au renforcement de nos liens avec l’Algérie. Pour être utile à son pays d’origine, pour être au service d’une Algérie que nous chérissons de toutes nos forces il faut surtout bâtir une communauté solide, une diaspora intelligente et efficace qui mettra toutes ses énergies au service de l’Algérie et du pays d’accueil. L’Algérie n’a pas besoin d’un député à l’étranger, elle a besoin de toutes les compétences et du savoir-faire de tous les Algériens qu’on continue d’écœurer avec cette petite politique abrutissante.

Le CCA n’appelle ni au boycott, ni à un vote massif. Nous ne soutenons aucun candidat ni aucun parti politique. Nous réitérons notre position qui reste immuable : élire un député à l’étranger est une entreprise inutile. Elle dénature les fondements même de la démocratie en faisant d’une insignifiante minorité de la minorité la porte parole d’une communauté qui boude royalement et sur une base régulière ces élections.

Pour conclure, nous osons espérer que les décideurs algériens, feront de ces élections un vrai examen de passage pour abolir définitivement ce poste de député algérien à l’étranger.

Montréal, le 14 mai 2007

Ahmed Mahidjiba
Président, CCA

 


 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button