À découvrir

Médias et fabrication du racisme !

Cette marche a été considérée, alors, comme l’une des plus grandes marches dans l’histoire de la ville. L’Arabe, à ce moment là, n’était pas le terroriste nihiliste et menaçant mais la victime de l’hégémonie américaine sur toute une région du monde. 150 000 montréalais majoritairement des « Québécois de souche » est un échantillon plus que respectable aux yeux même de la méthodologie quantitative et des spécialistes des statistiques Ceci nous emmène à parler des 59% des Québécois qui se disent racistes selon une enquête menée conjointement par le Journal de Montréal et le Réseau TVA. « La grande enquête sur la tolérance des Québécois » a montré que les Arabes sont le segment de la population du Québec le moins apprécié et envers lequel les Québécois manifestent le plus de réticences et d’appréhension. L’explication avancée pour expliquer cette peur de l’arabe chez les Québécois était faut-il le souligner aussi prévisible que les résultats de l’enquête : Les retombées du 11 septembre disent-ils. Que les Arabes soient victimes de racisme et de discrimination est un fait que nous avons dénoncé à maintes reprises au sein des institutions étatiques, au sein des médias et même auprès de nos partenaires dans l’action communautaire. Le point sur lequel nous divergeons se situe au niveau de l’argumentaire échafaudé pour expliquer le racisme et les discriminations dont souffrent les arabes au sein de la société québécoises. Attribué ces résultats aux retombées du 11 septembre relève tout simplement d’un sophisme grégaire, c’est surtout fuir ses responsabilités. L’image de l’Arabe est l’enfant légitime des médias québécois qui ne ratent aucune occasion pour associer les Arabes à une image négative : Débats ou plutôt procès d’intention au sujet du port du voile, « Tribunaux islamiques », accommodements raisonnables, cellules terroristes dormantes à la solde d’El Qaeda, la liste est longue est prête à être allongée Ad Libitum. Dans une province où la télévision est devenue le creuset culturel de toute une population, il n’est pas surprenant de voir l’image véhiculée par des médias, pas toujours honnêtes, reproduite à l’unisson par une population qui n’a plus le temps d’aller se désaltérer à une source plus potable et plus généreuse. Pis encore, la stigmatisation de la communauté arabe est devenue un fond de commerce qui fait mousser la popularité de certains partis politique en perte de vitesse qui ont choisi sciemment de frapper le segment le plus fragile de la population qui est la communauté arabe, pour avoir un « Un bon spin » dans les télés journaux de 22h. Rappelez-vous les sorties de Mario Dumont au sujet des accommodements raisonnables. 50% des Québécois ont une mauvaise opinion des Arabes, ce n’est certainement pas une fatalité, encore moins une germination spontanée de la haine et de l’intolérance. Cette lamentable image, disons-le sans ambages, est le reflet parfait des énormités, des injustices, des aberrations, des dépassements, des nombreux enfreints à la déontologie et du manque total de respect affiché par les médias quand vient le temps de traiter du fait Arabe à Montréal et ailleurs au Québec. Alors que nous sommes entrain de rédiger cet article, nous venons d’apprendre qu’une école musulmane vient d’être vandalisée. Un autre signe? Oui, un autre témoignage qui émane directement du réel. Les victimes ne sont pas une statistique froide, il s’agit malheureusement de gens comme vous et moi dont le seul tort est d’être Arabe, musulman, et différent. Par Salamontreal.com Vos réactions à propos de l’article reactions[at]salamontreal.com Remplacer [at] par le signe @ pour envoyer un courriel

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button